Société

Réguliers anglais contre libéraux français

La franc-maçonnerie se veut le « Centre de l’Union ». Mais où donc se trouve ce fameux centre ? À Londres ou à Paris ? Les deux grandes tendances de la maçonnerie mondiale qui se partagent entre « réguliers » et « libéraux » recoupent de vraies rivalités historiques, de réelles différences d’approche spirituelle, sociale, symbolique, qui, quoi qu’on en pense, ne sont pas près de s’estomper. D’autant que si les libéraux semblent aujourd’hui tenir la corde, c’est bien souvent en réaction contre une maçonnerie « anglaise » jugée dogmatique, coupée du monde, vieillissante.

 

Les francs-maçons croient-ils en Dieu ? La franc-maçonnerie est-elle mixte ? Les francs-maçons font-ils de la politique ? Sont-ils progressistes ou conservateurs ? Les membres des nombreuses obédiences françaises n’ont en général guère de mal à répondre à ces questions basiques qui semblent logiques dans le paysage maçonnique hexagonal. Mais supposez que vous soyez membre d’une loge anglaise ou affiliée à la Grande Loge Unie d’Angleterre. Ces questions vous sembleront saugrenues, voire déplacées  tant elles sont étrangères à la vision de la franc-m

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°48

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!