Société

Retour à Calais Quand la barbarie se fait institution

L’évacuation de la « jungle » en octobre 2016 n’a pas réglé le problème des damnés de la terre de Calais. Au contraire même. S’ils sont pour l’heure beaucoup moins nombreux qu’avant, les migrants continuent d’affluer sur les bords du détroit. À cette différence près que l’état a décidé de limiter au minimum l’aide aux réfugiés, pratiquant une politique de harcèlement tant vis des associations humanitaires que des postulants au passage vers l’Angleterre. Une attitude qui a sans doute sa logique en terme politique, mais qui en pratique constitue une barbarie sans précédent dans notre pays à l’époque moderne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°58

Agenda

Du 25 novembre 2017 - 09:00
au 26 novembre 2017 - 19:00

5e Salon Maçonnique de Toulouse

Du 09 Décembre 2017 - 10:00
au 10 Décembre 2017 - 18:00

1er Salon Maçonnique du livre à Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!