Société

Une décennie agitée. La franc-maçonnerie ? Combien de divisions ?

« Régulière » ou » libérale » ? « Spiritualiste » ou « sociétale » ? Masculine, féminine ou mixte ? Les vieux clivages qui hantent la maçonnerie française ont pris un tour parfois violent au cours de la décennie écoulée. Du coup, le morcèlement extrême de la maçonnerie hexagonale la rend difficilement audible face aux bouleversements sociétaux présents et à venir.

 

Un spectre hante tous les groupes humains. Ce spectre c’est la crainte du relâchement des liens qui unissent ses membres. À un moment donné, il se trouve toujours un leader qui se lève et dit : « Nous nous relâchons, nos valeurs se délitent, nos règles ne sont plus respectées et si ça continue nous allons disparaitre. Suivez-moi et je restaurerai la règle qui nous permettra de revenir à la pureté de nos anciennes valeurs. » On ne compte plus les sectes, les messianismes, les chapelles, et pour ce qui concerne la maçonnerie, les obédiences qui se sont fond

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°71 Spécial 10 ans

Agenda

Le 01 Mars 2020 de 10:00 à 18:00

Journée portes ouvertes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!