Tradition

Houzzai, Houzzé, Huzza, ne faites plus l’erreur !

Une des questions que peuvent se poser les pratiquants du Rite Écossais Ancien et Accepté est celle de l’origine de l’acclamation « Houzzay ! Houzzay ! Houzzay ! »

Des hypothèses ont été avancées. Le mot viendrait-il par exemple de la marine britannique des années 1570 pour exprimer une interjection des marins lorsqu’ils hissaient des marchandises sur les bateaux comme le fameux « oh hisse ! » ?

Cette acclamation provient en fait du mot huzza ou huzzah — se prononçant houzzé — et qui apparait pour la première fois en franc-maçonnerie dans le Guide du maçon écossais de 1804. Retenez que parmi les synonymes de ce mot anglais, figure le mot hosannah. Ce n’est pas tant l’origine du mot qui importe ici mais la manière de le prononcer. Car nous nous trompons tous généralement. Déclamant, voire parfois criant, « Houzzay ! Houzzay ! Houzzay ! » avec un sérieux intense et solennel, nous réalisons une action automatique sans en comprendre le sens. Mais pourquoi faisons-nous cela ? 

En effet, une acclamation est une formule exprimant la joie. Elle a un sens caché profond : celui d’invoquer la puissance divine. En prononçant ces mots, symboliquement, se fait l’invocation du Grand Architecte de l’Univers pour accorder de la bienveillance sur l’assistance. Et puisque c’est une acclamation, il conviendrait donc de l’exprimer sur un ton joyeux et enjoué ! Et non pas de manière austère et sérieuse. Mais les francs-maçons veulent toujours avoir l’air sérieux. Il faut du sérieux dans les cérémonies, il faut du sérieux dans les tenues. Or, ici, ce mot généralement prononcé trois fois, qu’il s’écrive Houzzé ou Houzzai, dans l’acclamation écossaise est, à l’origine un cri sensé ragaillardir la foule, comme « hourra ! » qui, d’ailleurs, en est probablement une déclinaison ultérieure tirée du mot hoorray. À noter que les mots Houzzay et Hosannah ont une proximité sémantique au niveau de la joie à manifester. Une joie, mais aussi une supplication que l’on retrouve dans l’Hosannah du peuple hébreu que l’on trouve dans la Bible chez Matthieu 21:9 lors de l’entrée de Jésus dans Jérusalem « Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient criaient : Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna dans les lieux très hauts ! » Ceci proviendrait ainsi de l’expression hoshya na (« De grâce, secours-nous ! ») présente dans les Psaumes 118:25 et lié à Hoshannot, qui est un cycle de prières hébraïques propre à Souccot (la fête des cabanes). Mais ceci est une toute autre histoire. Retenez simplement que le plus important en franc-maçonnerie est de conserver la joie.

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n85

Agenda

Du 15 Octobre 2022 - 10:00
au 16 Octobre 2022 - 18:00

3e salon du livre Maçonnique de Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!