Tradition

La beauté Dans l’œil qui regarde

Que dire de la beauté ? Peut-on seulement la définir et sur quels critères ? A chaque époque peut correspondre un concept de beauté, un diktat de mode, mais est-ce cela la beauté ? Socrate dont la laideur physique reste légendaire était pourtant reconnu comme beau par ses pairs. Si l’on en croit Kant ou Hegel, la beauté ne peut pas être un concept, elle est universelle et suscite l’éveil. Elle reste insaisissable, impalpable, inclassable. Elle passe par l’émotionnel, l’intime, le vécu, le culturel, l’éducatif… Alors quid du pilier Beauté ?

Il est d’abord un style d’architecture. D’ordre corinthien, ce style fut utilisé au début de sa création, 380 av. J.-C., dans les parties intérieures des grands édifices. Troisième dans l’ordre d’architecture grec, il fut aussi utilisé pour la construction du temple de Zeus, notamment. Son fut est généralement lisse, ou cannelé lorsque la colonne est faite de marbre, le nombre de cannelures pouvant osciller entre 20 et 32, mais le plus souvent elles sont au nombre de 24. L’essentiel est que le nombre de cannelures soit divisible par 4. C’est l’ordr

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°64

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!