Tradition

La croix de Malte et la franc-maçonnerie

Dans les années 1730, le Discours de Ramsay présente la franc-maçonnerie comme un ordre de chevalerie. À côté de la symbolique proprement maçonnique, les loges vont donc utiliser une emblématique empruntée aux grands ordres européens. Aux premiers rangs desquels, la « croix de Malte » qui apparaît comme le motif central de l’iconographie de la Chevalerie en Europe et que l’on retrouve dès le XVIIIe siècle dans de nombreux décors de grades ou sceaux d’ateliers.

 

La « croix de Malte » peut être décrite comme une croix à quatre branches égales et huit pointes, chaque branche se divisant elle-même en deux parties effilées symétriques. Un géomètre dirait que c’est une croix inscrite dans un octogone, les lignes intérieures formant un carré aux côtés égaux à ceux de l’octogone. Hugues Lépolard, l’ancien archiviste de l’ordre de Malte, vient de lui consacrer un article fort intéressant dans le bulletin des amis du Musée de la Légion d’honneur. Il rappelle qu’elle ne devint l’emblème de l’ordre de Mal

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n39

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!