Tradition

Le diplôme maçonnique de Cambacérès

Le Premier Empire a été un des âges d’or de la franc-maçonnerie française. Sous la direction attentive et bienveillante de Cambacérès, son état-major comprend alors presque tous les dignitaires du régime. En 1804, le Grand Orient de France réunit 300 Loges, plus de 600 en 1808 et… 1200 dans les 130 départements français du Grand Empire au début 1812 ! Ses Ateliers rassemblent l’élite administrative et la bourgeoisie locale. Le musée de la franc-maçonnerie a pu acquérir récemment les « provisions pour charge » – c’est-à-dire le brevet – de Grand Maître adjoint du « Premier ministre » de Napoléon. Une pièce exceptionnelle pour l’histoire maçonnique française. 

Initié à Montpellier en 1773 au sein de la Loge L’Ancienne et la Réunion des Élus, le jeune Cambacérès – il a vingt ans – se montre d’emblée un Maçon zélé et fait régulièrement partie du Collège des Officiers. Devenu pendant la Révolution une personnalité politique nationale, son ralliement à Napoléon en fait un des principaux dignitaires de l’Empire. Chargé par l’empereur de « gérer » la question de la franc-maçonnerie, il est installé Premier Grand Maître adjoint du Grand Orient de France le 13 décembre 1805. Il ne manque pas de rappel

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° N51

Agenda

Le 22 Février 2020 de 09:00 à 17:45

Reconquérir la culture scientifique : un enjeu humaniste

Le 01 Mars 2020 de 10:00 à 18:00

Journée portes ouvertes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!