Tradition

L’énigme de la pierre cubique à pointe

Le maçon doit tailler sa pierre pour lui permettre de prendre place dans l’édification du temple fraternel de l’Humanité. Il doit, métaphoriquement, passer du stade de pierre brute à celui de pierre taillée… Mais où peut bien se placer une pierre cubique surmontée d’une pointe dans cet édifice symbolique ? Et à quoi pourrait bien servir la hache que l’on y voit souvent plantée sur d’anciens tableaux de loge ?

La pierre cubique à pointe m’a interpellé dès mon admission en loge. Après avoir prêté serment comme tous les apprentis, je fus convié à faire mon premier travail sur la pierre brute. En mains, un maillet et un ciseau… à bois, et comme pierre brute, un bout de caillou deux fois plus petit que la pierre taillée disposée à proximité : la dimension opérative en prenait un coup ! J’en conclus que mes nouveaux frères « spéculatifs » n’avaient qu’une vision fort distanciée des contraintes de la matière ; que le terme de pierre brute « capable

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n54

Agenda

Du 25 novembre 2017 - 09:00
au 26 novembre 2017 - 19:00

5e Salon Maçonnique de Toulouse

Du 09 Décembre 2017 - 10:00
au 10 Décembre 2017 - 18:00

1er Salon Maçonnique du livre à Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!