Tradition
Détails du frontispice du Rôle des compagnons passants tailleurs de pierre d’Avignon, 1782, Archives départementales de Vaucluse. Cliché J.-M. Mathonière.

Les compagnons sont à l’heure au jardin

Parmi les nombreux détails que met en scène le frontispice allégorique du « Rôle » (règlement) des compagnons passants tailleurs de pierre d’Avignon, mis en service le 1er janvier 1782, une grande partie est relative aux savoirs que ces artisans cultivent et honorent. On y voit notamment des éléments qui renvoient à la stéréotomie (la géométrie appliquée à la coupe des pierres), bien évidemment. Plus surprenant, on remarque vers le milieu de ce vaste panorama un personnage bien habillé, avec une fraise et un chapeau à plume d’autruche typiques du XVIIe siècle (illustration 1), se tenant dans l’encadrement d’une allée de parc bordée d’arbres au bout de laquelle un grand jet d’eau surmonte un bassin rond. Que représente donc cette scène ?

Il s’agit en fait d’une évocation de l’art des jardins qui était à cette époque indissociable de l’architecture, celle-ci étant, bien au-delà de la seule taille des pierres, la connaissance de la plénitude du métier à laquelle visaient ces compagnons.
La manière dont sont dessinés en bout d’allée le bassin et son puissant jet d’eau central, si elle est fautive en regard de nos habitudes visuelles actuelles (d’autant que le bleu attendu de l’eau a été rendu par un vert), est en fait conforme aux usages du dessin d’architecture de l’époque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N98

Agenda

Le 29 Juin 2024 de 09:00 à 19:00

Estivales maçonniques en pays de Luchon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!