Tradition

Mystérieux Étrangers #1…

Un passage souvent cité des « Préalables » du Régulateur du Maçon de 1801 (ouvrage qui résulte des usages des loges françaises des années 1760) peut conduire à une interprétation maçonnique erronée : « § 3. On ne doit recevoir aucun homme professant un état vil et abject. Rarement on admettra un artisan, fût-il maître, surtout dans les endroits où les corporations et communautés ne sont pas établies. § 4. Jamais on n’admettra les ouvriers dénommés compagnons dans les arts et métiers. »

Nombre de commentateurs voient en effet dans ce quatrième paragraphe une interdiction visant les compagnons au sens de « compagnons du Tour de France ». C’est une lecture qui procède d’une méconnaissance profonde des organisations professionnelles sous l’Ancien Régime.

Il y a compagnon et compagnon…
Faisant suite à la mention des maîtres des corporations et communautés de métier, le terme de « compagnon » désigne tout simplement ici l’ensemble des ouvriers qui ne sont plus apprentis et pas encore maîtres. Et le rejet de cette catégorie résulte tout

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine La Chine et Confucius - Entre le compas et l'équerre

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!