Tradition

Une lettre inédite du comte de Grasse-Tilly au maréchal Oudinot sur le Rite Écossais Ancien et Accepté

Surnommé « le Bayard français », Nicolas-Charles Oudinot (1767-1847) est le maréchal d’Empire qui reçut le plus de blessures au combat (trente-quatre !), souvent dans des actions héroïques où il se révéla un incomparable meneur d’hommes. Canrobert, qui le rencontre en 1830, rapporte : « ce n’était qu’une passoire ». Napoléon le fait duc de Reggio en 1810. Il sera Grand Chancelier de la Légion d’honneur de 1839 à 1842. Oudinot a probablement été initié dans une des Loges de Nancy dans les années 1790. Il s’affilie en 1805 à la Loge d’Arras, L’Amitié. Au gré de son itinérance militaire, il est élu Vénérable d’honneur de la Loge Saint-Napoléon d’Amsterdam en 1810-1811. Après 1814, il est nommé Grand Officier du Grand Orient de France et le reste jusqu’à sa mort, en 1847. On vient de retrouver une lettre de Grasse-Tilly sur le Rite Écossais Ancien et Accepté – la seule connue ? – au maréchal.

Nous avions rendu compte (Hiram.be, 14 juin 2017) de l’achat, par le musée de la franc-maçonnerie, du tablier du maréchal Oudinot lors de la vente Artcurial qui dispersait les collections du château de Malicorne. À côté de cette pièce exceptionnelle, il y avait aussi un lot de courriers et documents maçonniques reçus par le duc de Reggio. Une partie de ces pièces est relative à la vie du Rite Écossais Ancien et Accepté entre 1815 et 1820, période clef et complexe de recomposition après la disparition du « Premier Suprême Conseil Indivis » à la chute

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°62

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!