Tradition

Une lumière venue d’Asie…

Dans le n° 74, j’avais évoqué un détail du Rôle des compagnons passants tailleurs de pierre d’Avignon de 1782, une étoile flamboyante accompagnée de la lettre G et de la devise : « Sous ce signe se tient une vertu non équivoque ». Ces éléments étaient empruntés à l’emblème de la loge La Concorde à l’Orient de Beaucaire. Mais cette trace d’une évidente influence maçonnique n’est pas la seule présente dans ce document.

Une autre d’entre elles est particulièrement intéressante sur le plan de l’histoire maçonnique du XVIIIe siècle et son rapide examen va illustrer ici la délicate question de la polysémie des symboles, c’est-à-dire le fait qu’un même symbole peut signifier des choses différentes ou, comme c’est le cas ici, qu’il peut renvoyer à plusieurs sources et significations.
Le frontispice allégorique du Rôle de d’Avignon de 1782 est composé d’un vaste paysage servant de support à diverses saynètes à caractère plus ou moins symbolique, illustrant les sa

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°76

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!