Condorcet : Rendre la raison populaire

 

Jean-Antoine-Nicolas Caritat, marquis de Condorcet, naît en 1743 et meurt en 1794. Noble rallié à la Révolution Française, il s’illustre entre autres par une philosophie du progrès conçue avec esprit critique : il n’est de progrès véritable que par l’amélioration des conditions de vie du peuple mais aussi par sa souveraineté authentique, et cela passe entre autres par son accès à l’instruction. Les Lumières, entendues par métaphore comme l’ensemble des savoirs qui éclairent la nature et l’histoire, la vie et le monde, doivent dès lors s’universaliser pour refonder la politique. Un peuple instruit et cultivé, jouissant de conditions existentielles dignes, ne tombera pas dans les pièges de la démagogie. D’où le rôle décisif de l’Ecole, entendue comme institution publique relevant elle-même d’une volonté politique. En 1791, Condorcet publie les Cinq Mémoires sur l’instruction publique, textes fondateurs.

Exposer le sens et la raison d’être de l’Ecole, c’est remonter aux principes fondateurs d’une institution qui se propose de dispenser l’instruction à tous les enfants, afin de fonder une éducation à la liberté par la culture et l’autonomie de jugement. Dans une telle perspective, instruction et éducation ne s’opposent nullement. Le processus global de l’éducation, qui vise la personne tout entière, peut viser soit la liberté, soit la soumission aux traditions. Lorsqu’il vise la liberté, il n’a pas à substituer un conditionnement à un autre, mais à donner à l’enfant les moyens de devenir très vite son propre maître. C’est alors qu’il se fonde sur l’instruction, conçue comme structuration graduelle du pouvoir de connaître et de penser. 

 

Emanciper la vie culturelle

Le caractère public de l’institution scolaire a lui-même une signification précise. Il met en jeu une certaine idée de l’homme-citoyen, de la culture qui lui fournit ses repères et fonde son pouvoir de décision. Il s’agit d’étayer le suffrage universel et par là de donner force à la République. La République ne peut en effet compter que sur des citoyens prêts à la défendre dès lors qu’ils la reconnaissent comme le type d’organisation politique qui rend possible leur liberté et leur égalité. Montesquieu définiss

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°12

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!