Aux sources de l’Écossisme, le premier Tuileur illustré

Lieux et symboles de la République - Faire renaissance, une éthique publique pour demain

Beau livre
Aux sources de l’Écossisme, le premier Tuileur illustré
Rite Français ou moderne 1785

De Dominique Jardin
Éditions Dervy
500 pages – 35 €
L’ouvrage, on pourrait même le qualifier de beau livre est exceptionnel à plus d’un titre. Il présente une série de 80 tableaux de loge, bijoux maçonniques et documents datant du XVIIIe siècle et issus des collections des bibliothèques de la Grande Loge Nationale Française et André Doré (Grand Orient de France), ainsi que de la Grande Loge Unie d’Angleterre et de la BnF. Un exploit ! Le lecteur pourra y découvrir des aquarelles d’une finesse remarquable illustrant les hauts grades qui foisonnèrent dès la seconde moitié du XVIIIe siècle. Assorti du commentaire et des explications de l’historien Dominique Jardin, ce « tuileur », qui rassemble les questions qui sont posées à toute personne se présentant à la porte d’une loge est le plus ancien connu du genre. Témoignant de l’évolution des rites, nul doute qu’il constitue pour le maçon d’aujourd’hui une source de réflexion et un précieux viatique dans la démarche initiatique.

 

Essai
Lieux et symboles de la République
La Documentation photographique, n° 4
De Mathilde Larrère
CNRS éditions 
9,90 €

Publiée depuis des décennies, La Documentation photographique est une revue sans doute destinée à l’origine au monde enseignant et aux élèves. Or, il faut en finir avec cette image : elle ne peut qu’intéresser tous les citoyens, curieux d’en savoir plus sur le monde et son évolution, souvent à partir d’une approche historique, mélangeant textes et images. Le dernier numéro en apporte une preuve éclatante, autour de la République, ses lieux et ses symboles.
L’historienne Martine Larrère a pris le dossier à bras le corps, et l’ensemble se lit avec le plus grand intérêt. Son travail est organisé en deux parties principales : une approche chronologique, une autre thématique. Au fil de ses développements, à partir de la Révolution française, on comprend très vite que la France d’aujourd’hui est le fruit d’une histoire chaotique : coups d’État, effondrements politiques, crises diverses. En une quinzaine de pages, elle nous brosse une fresque passionnante, qui remet les pendules à l’heure, et nous mène jusqu’à aujourd’hui, intégrant par exemple la crise des gilets jaunes.
Ensuite, elle développe certains thèmes, solidement illustrés eux aussi : monuments divers, officiels (Panthéon, Élysée, etc.) ou autres, comme les monuments aux morts, en se demandant pour ces derniers s’ils constituent des lieux de mémoire républicains. Elle termine son opus par un chapitre intitulé « La République au quotidien »… Mariage et baptême, timbres postaux, objets divers, avec de nombreux documents iconographiques, tous porteurs de sens.
À lire, bien sûr. Denis Lefebvre

 

Essai
Faire renaissance
Une éthique publique pour demain

De Monique Castillo
Éditions Vrin
250 pages – 13 €

L’Homme occidental du XXIe siècle apparait quelque peu désorienté : issu de la civilisation des droits de l’Homme, de la tolérance et de la liberté, il ne peut que constater l’impuissance de ces valeurs devant la montée de la violence, du fondamentalisme, le recul des solidarités, le gaspillage des ressources. Face au productivisme érigé en dogme et à la banalisation du cynisme politique, que faire ? Monique Castillo en revenant sur les causes de cette désillusion, loin de sombrer dans un pessimisme catastrophique esquisse les bases d’un renouveau. « Une démocratie de réflexion, plutôt qu’une démocratie d’opinion peut assumer l’urgence de lutter contre la détresse symbolique, le manque de vision, et le rétrécissement moral de la vie collective. » L’auteure oppose l’hyperréactivité émotionnelle, vue comme un poison de la démocratie directe, à ce besoin de vision, ouvrant un horizon vital pour nos démocraties ; « une vision est une conscience de soi créatrice d’énergie collective » formule-t-elle. Monument de la pensée contemporaine, spécialiste de Kant et de l’esprit des Lumières, Monique Castillo, décédée le 22 septembre 2019 signe ici un ouvrage clair et stimulant, qui s’il manie des concepts reste accessible. Nous lui rendons ici hommage.

Essai
1717-1747
Les 30 glorieuses de la Grande Loge des « Modernes »
Vues par la presse de l’époque

De Michel König
NUMÉRILIVRE — Éditions des Bords de Seine
216 pages – 18 €

Les circonstances de la naissance de la Grande Loge de Londres en 1717 et son développement ne cessent de fasciner. Il faut dire aussi, que cette période, qualifiée par Michel König de « 30 glorieuses » sera riche en événements. Quel meilleur moyen pour les appréhender et comprendre le regard porté par les contemporains sur cette toute jeune franc-maçonnerie que de plonger dans la presse anglaise de l’époque ? Que ce soit dans le Stamford Mercury, l’Ipswich journal, le Daily Post, ou la Dublin gazette, on trouve de savoureux détails sur les faits et gestes des maçons, leurs pratiques, mais aussi sur les jeux de pouvoir qui ne manqueront pas de se mettre en place. Sans doute pour cette raison Michel König « convoque-t-il à la barre les témoins » en parlant de cette presse. L’ouvrage se décompose en quatre parties : retour à 1717, l’âge d’or de la franc-maçonnerie moderne, les années Desaguliers, extensions et résistances. Le lecteur appréciera les nombreuses reproductions de coupure de presse, présentes tout au long de l’ouvrage.

En musique
Maram… Désir Soufi
Khaled Aljaramani : oud et chant
Mohanad Aljaramani : percussions, oud et chant
Raphaël Vuillard : clarinette, clarinette basse, flûtes, live électro
Inouïe Distribution

Empruntant les voies d’un islam mystique, le soufisme, popularisé par les derviches tourneurs, trouve à travers la musique du trio Bab Assalam un écho majestueux. Sur des chants et des rythmes mêlant percussions, oud (instrument à cordes), clarinettes, flûtes, issus d’une tradition séculaire, les musiciens donnent une variation contemporaine. À la confluence de cultures entre Orient et Occident, le résultat est envoutant ; une véritable invitation au voyage spirituel. Beauté et simplicité se dégagent de l’ensemble.
En 2010, Bab Assalam donnait son dernier concert en Syrie, à la citadelle d’Alep aux côtés d’une dizaine de derviches tourneurs ; la suite est connue : la guerre, puis l’exil. « Avec Maram, nous souhaitons faire revivre cette pensée syrienne des Tourneurs d’Alep, mais de manière différente et contemporaine. » Longue vie à Bab Assalam !

 

Et aussi…

Le compas et l’hermine
Un regard sur la franc-maçonnerie en Bretagne aujourd’hui
D’Arnaud d’Apremont
Éditions Coop breizh

 

L’édition maçonnique
Quand les francs-maçons lisent et écrivent

De Jiri Pragman
Imprimé par Amazon

 

Récidive 
1938

De Michaël Fœssel
Éditions puf

 

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°71 Spécial 10 ans

Agenda

Du 16 novembre 2019 - 09:00
au 17 novembre 2019 - 18:00

17e salon maçonnique du livre de Paris

Le 23 novembre 2019 de 09:30 à 17:00

Une violence pour la paix ?

Le 23 novembre 2019 de 14:00 à 18:00

Le sens de l'honneur

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 19:00

6e salon maçonnique de Toulouse

Du 30 novembre 2019 - 09:00
au 01 Décembre 2019 - 12:30

3e biennale du livre et de la culture maçonniques en Périgord

Le 07 Décembre 2019 de 09:30 à 18:00

Histoire et actualité des grades ajoutés

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!