Culture

Arcachon La capitale des huitres fut l’œuvre d’un franc-maçon

C’est l’ingénieur franc-maçon Paul Régnauld* (1827-1879), un proche de Gustave Eiffel, qui dessina les plans de la ville d’hiver, noyau de la cité balnéaire girondine fondée durant la première moitié du XIXe siècle. Polytechnicien, ingénieur des ponts et chaussées, on lui doit aussi le style si particulier des villas arcachonnaises, le casino mauresque, la gare et son buffet « chinois ». 

Régnauld était le neveu, par sa mère des banquiers Aristide et Olinde Pereire, juifs d’origine portugaise convertis au catholicisme et qui furent les artisans du développement du chemin de fer en France sous le Second Empire. La création de la ligne Paris-Bordeaux, puis son prolongement jusqu’à la Teste en 1841 ouvrirent des perspectives de développement pour les entreprenants banquiers qui entreprirent quelques années plus tard, la création d’une station climatique. Arcachon n’était alors qu’un lieu-dit ne comportant que quelques cabanes entre dunes et

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°60

Agenda

Le 28 Avril 2019 - 09:30

Salon Masonica 2019 à Bruxelles

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!