Focus

1934 et l’affaire Stavisky : la FM prise au piège

Fin décembre 1933, la France découvre avec stupéfaction le scandale des faux bons du Crédit municipal de Bayonne. Quelques jours plus tard, l’instigateur de cette affaire, Alexandre Stavisky, est découvert « suicidé d’un coup de révolver qui lui a été tiré à bout portant », comme l’écrit Le Canard enchainé dans un de ses meilleurs titres. L’hebdomadaire ajoute : « Il s’est suicidé d’une balle tirée à trois mètres. Voilà ce que c’est que d’avoir le bras long. » D’importantes personnalités politiques sont compromises, parfois appartenant à la franc-maçonnerie, et l’antiparlementarisme, en particulier celui des ligues proches de l’extrême droite, se déchaine.

 

Le gouvernement présidé par le frère Camille Chautemps démissionne, Édouard Daladier constitue un nouveau ministère. Le 3 février, à quelques jours de son investiture, il révoque le préfet de police Chiappe, estimant qu’il ne lui donne pas d’explications valables sur les complaisances de ses services à l’égard de Stavisky. À l’annonce de cette révocation, les ligues d’extrême droite et les organisations d’anciens combattants décident de manifester autour de la Chambre des députés le 6 février, jour même du débat d’investiture. La suite est

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine N80

Agenda

Le 25 Septembre 2021 de 15:00 à 17:00

Le handicap dans la cité

Du 15 Octobre 2021 - 09:00
au 17 Octobre 2021 - 18:00

Lille-Ronchin : 8e salon du livre et de la culture

Du 16 Octobre 2021 - 09:00
au 17 Octobre 2021 - 18:00

13e salon lyonnais du livre maçonnique

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!