Focus

Les francs-maçons à visage découvert ? L'affaire des Dossiers de l'écran

Pendant plusieurs décennies, l’émission d’Antenne 2 « Les dossiers de l’écran » a joui d’un grand prestige, selon un rituel inchangé depuis son lancement en 1967 : un film suivi d’un débat entre plusieurs participants est organisé, tandis que les téléspectateurs posent des questions via un standard, le célèbre « SVP 11-11 ». Les débats sont souvent tendus, mais c’est la règle du jeu, et près de 900 émissions ont été présentées jusqu’à la suppression en 1991. En décembre 1975, les animateurs n’ont pas pu mener à bien leur projet de réaliser une soirée consacrée à la franc-maçonnerie. À la place, en catastrophe, la chaîne diffuse un film plus grand public, Tintin et les oranges bleues…

 

L’affaire commence début 1975. Sur proposition d’un journaliste d’Antenne 2, Jacques Brigot, le producteur de l’émission Armand Jammot retient le principe d’une soirée sur la Franc-maçonnerie. Plutôt que de faire appel à un film déjà tourné, il est décidé de réaliser un documentaire (qui s’appellera Les francs-maçons à visage découvert) dont la réalisation est confiée à Brigot et au réalisateur Ado Kyrou. Ils établissent un scénario, qui inclut le tournage de scènes dans les locaux même de différentes obédiences. Dans un premier temps, l

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n65

Agenda

Le 22 novembre 2018 de 20:00 à 22:00

Franc-maçonnerie et ruralité

Le 24 novembre 2018 de 10:00 à 13:00

Université maçonnique

Le 24 novembre 2018 de 14:00 à 18:00

Vive la spiritualité !

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!