Philosophie

État-Providence ou État social de droit ? Réflexion sur une alternative idéologique

En politique, le choix des mots n’est jamais innocent. La façon de dire est en effet très souvent liée aux intérêts particuliers qui sont défendus par ceux qui luttent pour le pouvoir. Ce constat est particulièrement vrai en ce qui concerne le rapport entre les politiques publiques et la question sociale. La charge idéologique du vocabulaire choisi est alors plus ou moins forte, selon qu’elle atteste une conflictualité plus ou moins vive. 

 

Les dominants et les dominés n’ont pas le même langage, et comme le dit Marx, l’idéologie dominante, le plus souvent, est celle de la classe dominante économiquement. Maîtresse des médias qu’elle finance, elle dicte la façon de dire le monde et les opinions qui lui conviennent. On n’a pas encore vu ou entendu un grand média prôner la révolution…  
Appliquons ces remarques à la désignation du rôle social de l’État. Parler d’État-Providence n’a rien de neutre, comme on le verra. Parler d’État social de droit non plus. Les connotations idéol

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n65

Agenda

Le 22 novembre 2018 de 20:00 à 22:00

Franc-maçonnerie et ruralité

Le 24 novembre 2018 de 10:00 à 13:00

Université maçonnique

Le 24 novembre 2018 de 14:00 à 18:00

Vive la spiritualité !

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!