Société

Le devoir de mémoire, religion laïque ?

Que devons-nous aux morts ? La série de commémorations en relation avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale pose à nouveau la question du "devoir de mémoire". Religion laïque ou injonction au respect de l’histoire, la mémoire, comprise comme un enseignement pour le présent n’est jamais neutre. 

 

« Qu’avons-nous promis à nos morts ? (...)Que le monde entier saurait ce que fut leur calvaire, que le monde entier reconnaîtrait en eux des martyrs et des héros, que nul ne toucherait à leur mémoire, que, nous vivants, les familles des morts et les rescapés eux-mêmes auraient dans leur nation la première place ». À ces lignes écrites en 1953 dans « Le Déporté » répondent en écho celles du philosophe Vladimir Jankélévitch dans le recueil de textes posthumes publiés en 1986 sous le titre « l’Imprescriptible » : « Dans l’universelle amnistie mora

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
2,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° Magazine n°35

Agenda

Le 07 Mars 2024 de 19:30 à 21:30

La transmission, quête d’amour et de spiritualité

Le 09 Mars 2024 de 14:00 à 16:00

Excision : De la chirurgie à l’engagement

Le 11 Mars 2024 de 19:00 à 21:00

Femmes et franc-maçonnerie

Le 16 Mars 2024 de 14:00 à 18:00

Les femmes au cœur de l’Europe

Le 06 Avril 2024 de 14:00 à 18:00

L’Europe face à son avenir

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!