Tradition

Une Maçonnerie celtique : l’ordre d’Eri

À l’origine, les thèmes symboliques de la franc-maçonnerie sont tirés des outils et légendes du métier de tailleur de pierre et de différents épisodes bibliques, au premier rang desquels la construction du Temple de Salomon. Mais, dès les années 1730, la Maçonnerie va enrichir son corpus d’éléments empruntés au vieux fonds de l’ésotérisme occidental : kabbale chrétienne, néoplatonisme, hermétisme, alchimie, etc. Cet apport va faire toute la trame des hauts grades. Il y a pourtant un sujet que l’on y cherche en vain. Alors que « les secrets des druides » avaient beaucoup intéressé les néoplatoniciens de la Renaissance – notamment en France –, le celtisme est remarquablement absent de la symbolique maçonnique. À une exception près : le très peu connu ordre d’Eri.

La franc-maçonnerie moderne plonge une partie de ses racines profondes en Écosse et en Irlande. On peut donc naturellement s’interroger sur les éventuels liens que pourrait entretenir la symbolique maçonnique la plus ancienne avec la culture et l’imaginaire celtique. C’est par exemple cette hypothèse qui conduit le grand Georges Dumézil à devenir Maçon en 1930. De plus, c’est dans le voisinage de la Grande Loge de Londres, en 1717 aussi, que John Toland créa le Druid Order, le premier mouvement néodruidique. Mais force est de constater que l’on cherche s

La lecture des articles est réservée aux abonnés
Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous
Vous n’êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Abonnez-vous et suivez toute l’actualité du magazine
Je m’abonne
Achetercet article
1,00 €

Retrouver cet article

Retrouvez également cet article sur notre magazine n° n°59

Agenda

Du 25 novembre 2017 - 09:00
au 26 novembre 2017 - 19:00

5e Salon Maçonnique de Toulouse

Du 09 Décembre 2017 - 10:00
au 10 Décembre 2017 - 18:00

1er Salon Maçonnique du livre à Nantes

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles!